Aide à la jeunesse en crise – Analyse des demandes d'aide restées sans suite

chambre néerlandaise du 10 avril 2018

La Cour des comptes a examiné l'aide apportée en Flandre à la jeunesse en situation de crise et a constaté qu'il n'y avait pas d'offre disponible pour plus d'un quart des mineurs d’âge nécessitant une intervention, un accompagnement ou une aide. Pareille situation s'explique notamment par un programme d'aide difficilement planifiable et une offre de modules de crise qui ne parvient pas à rester constante face à la demande grandissante. Les conditions sont nettement plus dommageables dans le Brabant flamand que dans les autres régions. De façon globale, le problème ayant présidé à la demande pour l'enfant mineur ne joue pas un rôle déterminant pour l'obtention ou non de cette aide. Pourtant, les mineurs en situation conflictuelle avec des aidants ou des tiers, ou souffrant de problèmes psychiques, d'un handicap ou de troubles du développement ont moins de chance de bénéficier d'une aide en cas de crise. L'intégration du secteur des soins de santé mentale dans les réseaux de crise pourrait améliorer en partie la situation.